Marie Christine et Nicolas Le Berre

Depuis quelques années médecins retraités, Marie Christine et Nicolas Le Berre ont toujours concilié l’amour de leur travail et une recherche dans le monde du Yoga. Marie Christine était gynécologue surtout orientée vers l’écoute des femmes et la limitation au minimum des traitements médicamenteux. Nicolas était homéopathe et acupuncteur, très orienté par la modulation de l ‘alimentation afin de se bien porter comme en témoigne ses livres (voir la section nourrir la Vie).

La découverte du yoga

Ensemble ils ont rencontré le Yoga vers l’âge de 25 ans et ne l’ont jamais quitté depuis. D’abord, à partir des années 72/73 avec un professeur de l’école André Van Lysebeth et les classiques livres de cet auteur. Dans les années 1980 ils suivent les cursus de l ‘Académie de Yoga de L’Énergie encore dirigée par Roger Clerc. Dix ans plus tard ils suivent la formation de professeurs de yoga de Viniyoga (lignée de Krisnamacharya) auprès de Bernard Bouanchaud.  Malgré les aspects très positifs de cette formation ils en déplorent le côté un peu frileux sur le plan postural, ce qui les fait rencontrer pendant quelques années un enseignant transmettant l’aspect plus dynamique de la formation Iyengar et de Satchidananda Yogi de madras. Ils suivent alors une formation en fasciathérapie avec Dany Bois ce qui leur permet d’approfondir et d ‘enrichir leur approche sensible du corps vivant.

Rencontre avec Babacar Khane et surtout  son maître Paramahansa Yogananda

Depuis une douzaine d’année la rencontre avec Babacar Khane renouvelle et redynamise leur pratique tant posturale qu’intérieure, découverte des merveilleuses postures égyptiennes, découverte des bienfaits des contractions-décontractions pour le système locomoteur et la détente générale, découverte d’une respiration réellement apaisante. Découverte surtout peu à peu de l’enseignement de Paramahansa Yogananda d’une étonnante richesse aussi bien sur le plan physique et mental que sur le plan spirituel.

Enseignement qui loin de se perdre dans les  méandres  de l intellectualité amène dans le vécu quotidien une transformation profonde.

Aujourd’hui

Actuellement ils organisent des stages en été pour partager, sans sectarisme, le fruit de leur pratique. Passionnée d’anatomie vivante Marie Christine insiste beaucoup sur l’intégration du vécu postural grâce à la rencontre des sensations et d’une certaine connaissance anatomique. Dans le courant de l’année ils répondent aux invitations qui leur sont faites de partager leur pratique pendant des week-end dans différentes villes.

Nous ne sommes pas des élèves de BKS Iyengar mais adhérons profondément à ce texte

« Grâce à Dieu, j’ai pratiqué, enseigné et continué à apprendre de ma propre pratique, jour après jour, pendant ces soixante dernières années. L’inertie ne s ‘est pas installée dans ma pratique. J’aime explorer profondément la caverne de mon corps. Ceci parce que mon esprit s’emploie à étudier pendant que je pratique. Je ne pratique pas pour pratiquer. Je pratique dans le seul but d‘en apprendre davantage. Je continue d’apprendre pour savoir comment, lorsque je fais quelque chose, je pourrais encore améliorer ce que je fais déjà. J’utilise le présent pour construire ma pratique future, et en même temps, je laisse tomber le présent à mesure qu’il passe. Ma pratique m’inspire de rechercher dans mon propre travail, de façon à pénétrer plus avant et à pousser ma recherche toujours plus loin. » BKS Iyengar.